Jeudi 11 Avril 2013 – Conférence : Accouchement et “dislocation du corps” en Mongolie. Prescriptions et interdits

Dans le cadre des séminaires du LAPCOS

Le jeudi 11 avril 2013

À 15h00, Campus Saint-Jean d’Angély, Université de Nice Sophia Antipolis

 

Isabelle  BIANQUIS

Professeur d’anthropologie – Université François Rabelais – Tours

 

Accouchement et “dislocation du corps”

en Mongolie.

Prescriptions et interdits

 

En Mongolie, lors de l’accouchement, le corps de la femme est considéré disloqué à l’image de celui de son bébé. Les os se  séparent  et la fontanelle s’ouvre. La femme redevient chair et réintègre en termes de parenté son matrilignage. Cette représentation engendre un ensemble de pratiques, de prescriptions alimentaires et sexuelles qui ont pour objectif de ressouder les os, de conserver le souffle vital de la mère et au moment du sevrage, associé à la première coupe de cheveux, de marquer la séparation entre mère et enfant.

 

À 15h00, Campus Saint-Jean d’Angély

Salle 1B16 du bâtiment SJA2

24 Avenue des Diables Bleus, Nice

Conférence Isabelle Bianquis


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Thierry Rosso (21 mars 2013). Jeudi 11 Avril 2013 – Conférence : Accouchement et “dislocation du corps” en Mongolie. Prescriptions et interdits. ANR Colostrum. Consulté le 17 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/n0qo


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.