Troisième journée des IIème rencontres Colostrum : le 16 Janvier

La troisième journée est centrée autour des enjeux liés à la valorisation, la restitution, les communications, les publications.

La première partie de la matinée se déroule autour d’un débat sur demande d’une prolongation d’un an de l’ANR sans rallonge financière,  et continue sur une discussion sur la valorisation des résultats : où publier ? les publication(s)  doivent elles être mono – ou interdisciplinaire(s) ? la programmation des publications ; où communiquer ? l’organisation d’un colloque en 2016 ?

Ensuite une intervention sur la mise en dépôt des données sonores numériques issues des entretiens menés par les anthropologues (Véronique Ginouvès, Thierry Rosso)

 

Véronique Ginouvès (MMSH) et Thierry Rosso (LAPCOS) ont présenté la méthode de travail et les valeurs archivistiques qui accompagneront la conservation et la valorisation des données collectées au cours de l’ANR. L’archivage se concentrera sur les données constituées par les anthropologues mais toutes les données accumulées au cours de la recherche peuvent faire partie de la mise en dépôt car le premier objectif est bien de conserver dans son intégrité l’ensemble du fonds ainsi constitué de l’“ANR Colostrum” en documentant le contexte de la production scientifique. Pour chacun des documents déposés, au cas par cas, seront clarifiées les questions juridiques et éthiques afin de préserver non seulement les droits des informateurs-trices interrogé-e-s lors des enquêtes mais aussi de permettre au mieux la consultation par le public des sources de la recherche.

 

Pour les premiers entretiens déposés, les archivistes ont noté que les chercheurs avaient eu des soucis au moment de la prise de son ou au moment de la sauvegarde de l’entretien et de sa documentation. Aussi, certes règles ont été rappelées :

– pour obtenir une bonne prise de son : choisir le format WAVE (44.1khz/16bits), vigilance sur l’orientation du micro, vérifier les niveaux d’enregistrement, vérifier que les piles soient neuves et brancher le transformateur si cela est possible, éviter les bruits perturbants pendant l’entretien, ne jamais interrompre la prise de son brutalement ;

– pour conserver ses données dans de bonnes conditions : transférer systématiquement le fichier numérique après l’enregistrement, vérifier son intégrité à la fin de chaque entretien, renommer le fichier copié, envoyer immédiatement une copie du fichier pour archivage à la phonothèque de la MMSH (via Dropbox ou tout service d’envoi de fichiers lourds).

– Remplir au moment de l’entretien la fiche signalétique le décrivant pour éviter tout oubli.

  • Clarification des questions juridiques et éthiques liées aux archives déposées, préservation des droits des informateurs-trices ;
  • Préservation des archives sur la longue durée ;
  • Contextualisation systématique de la production scientifique ;
  • Usage de référentiels internationaux pour l’indexation et de formats  ;
  • Usages de standards et de normes pour une dissémination sur des plateformes académiques.

 

Par ailleurs, pour chaque entretien il est rappelé qu’un contrat d’autorisation d’utilisation et de diffusion doit être signé. Ce contrat papier peut être remplacé par une autorisation verbalisée en début d’entretien qui rappellera rapidement le cadre de l’enquête, le fait que l’enregistrement réalisé sera archivé et éventuellement, si l’accord est donné, diffusé en ligne. Il est impératif également de demander si la personne autorise ou pas que ses informations personnelles puissent être diffusées ou si elle souhaite que son patronyme soit anonymisé.

 

Un diaporama reprenant les grandes lignes des bonnes pratiques pour le dépôt des données est accessible ici : https://fr.slideshare.net/Bagolina/nice2015-01rossoginouves

 

Pour rappel les documents archivés dans le fonds « ANR COLOSTRUM » seront :

–                Les fichiers numériques des entretiens au format WAVE

–                Les fiches descriptives des entretiens (en langue française)

–                Les contrats d’autorisation se rapportant à chacun des entretiens

–                Les photographies en lien avec les enquêtes et leur documentation

–                Les fichiers excel des Q1 et Q2

–                Les courriers administratifs en lien avec l’enquête (autorisations de l’administration, contacts, …)

–                L’administration de la recherche

Le dépôt des archives en lien avec les volets biologiques et psychobiologiques pourra se faire en fin d’ANR, en fonction des spécificités de ces laboratoires. Il pourrait être envisagé d’intégrer la demande d’archivage en amont (en particulier pour le volet psychobiologiste).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *